vendredi 20 novembre 2020

 RAMBIE

Mon article sur la lettre R était écrit depuis longtemps. Pour tout vous dire il avait pour sujet : ROMATET, vous savez le « Haut-Boucau »! « La Gargale »! Mais l’actualité m’a rattrapé et j’ai décidé d’écrire un article sur Paul RAMBIE qui vient de décéder le 27 octobre 2020 à Paris, âgé de 101 ans. Pourquoi spécialement sur ce personnage et bien parce que c’était un peintre de renommée mondiale natif du Boucau.

Clément RAMBIE dit Paul est né au Boucau le 24 mai 1919, on l’a décrit comme « le peintre de l’angoisse mystique ». Dès 1945 il rentre à l’école des beaux-arts de Bayonne. Il rencontre Roland BIERGE[1], né comme lui au Boucau, c’est la naissance d’une longue amitié entre les deux hommes. Dès les années 1950, il commence à exposer ses propres œuvres à Paris. Après avoir vécu à Cambo-les-Bains, il s’installe à Paris dès 1976. Les renseignements sur la vie de cet artiste foisonnent sur le Net. Je vous recommande l’hommage appuyé de la ville d’Anglet sur son site[2]. L’artiste a d’ailleurs donné des œuvres à la ville pour sa collection d’art contemporain. Bien sûr Wikipedia est incontournable[3].

Je vais m’attacher à raconter l’histoire de sa famille. Paul RAMBIE est le fils de Jean RAMBIE et de Marie SARCIAT, il est né au Boucau, on l’a vu le 24 mai 1919, maison Comte. Son père, Jean RAMBIE, est né à Florimont-Gaumier (24), le 29 novembre 1869. Il est le fils d’Etienne RAMBIE et de Marie LACOMBE. Son matricule militaire nous indique qu’il n’est pas très grand (1m 61), qu’il est blond aux yeux bleus, et qu’il possède « une instruction primaire plus développée » selon la terminologie militaire. Autrement dit qu’il a réussi à l’examen du Certificat d’Etude Primaire.

Matricule militaire de Jean Rambie AD 24 en ligne 2R0745

On trouve également dans ce document des renseignements sur ses différentes résidences En début d'année1897 il est domicilié à Guiche (64) et le 10 octobre 1897 il déménage rue de Lille au Boucau (ancienne rue Georges Lassalle). 

Matricule militaire de Jean Rambie AD 24 en ligne 2R0745

Il fait son service militaire et obtient le « certificat de bonne conduite ». Il est rappelé pour la guerre de 14-18, le 3/8/1914. Après un court séjour aux armées, il est affecté spécial aux Forges de l’Adour (où il travaille déjà depuis 1893). Il est décédé au Boucau le 7 novembre 1939, maison Lartigau. Le 9 février 1937 il avait été décoré de la médaille d’honneur du travail (en argent) pour ses bons et loyaux services au sein de la Compagnie des Forges et aciéries de la Marine et d’Homécourt.

Il va se marier deux fois. Une première fois à Tarnos le 18 avril 1900 avec Louise DORDOSGOÏTY, née à Bayonne le 19/6/1857, âgée de 43 ans, fille de Gracian et de Catherine BORDENAVE. Louise est veuve de Pierre Jean BELGUIRAL, lamineur, décédé à Tarnos le 7/4/1899. Louise est décédée au Boucau, maison Comte, le 24 octobre 1917, âgée de 60 ans. L’acte indique qu’elle est morte au passage à niveau de la cité. A-t-elle été écrasée par un train ? Mystère ?

Le 25 avril 1918 Jean RAMBIE âgé de 48 ans, convole en secondes noces, à Rivière (40), avec  Marie SARCIAT née à Rivière le 4 avril 1885. Elle est la fille d’Antoine et de Jeanne GOUEYTES. De cette union va naitre leur unique enfant : Clément dit Paul RAMBIE. Marie SARCIAT est décédée à Bayonne le 24 mai 1968.

Il existe un DVD parlant de l’œuvre de Paul RAMBIE, il est paru en 2006


Sources:

Site GBA, Presse (JO sur Gallica), Geneanet, AD 24 en ligne (Etat-Civil et registres matricules)



[1]  Roland Bierge né au Boucau 26/8/1922, mort à St Antoine (32) le 26/12/1991, peintre qui se rattache à la nouvelle école de Paris. Voyez son article sur Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Bierge

[2]  https://www.anglet.fr/actualites/dernieres-actualites/detail-dune-actualite/actualites/hommage-a-paul-rambie/

[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Rambi%C3%A9

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ZANZI-BAR

ZANZI-BAR                  Sur le bulletin municipal de 1979 on pouvait lire une publicité concernant le Taxi Tardits au « Zanzi-Bar » rue...